Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association  l'Ours Blanc

L'Ours Blanc est une association à but non lucratif de type "loi 1901", qui a pour objectif de regrouper 
des créateurs, artistes ou intellectuels d'expressions diverses, afin de faciliter la réalisation d'œuvres communes ou individuelles. L'Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris

"UNE ÉTRANGE EMPRISE " ( un conte de notre ursidé MICHEL HUMBERT )

Publié le 16 Octobre 2022 par Ours Blanc in Textes libres littérature

"UNE ÉTRANGE EMPRISE  " ( un conte de notre ursidé MICHEL HUMBERT )

"UNE ÉTRANGE EMPRISE "

---------------------------------

 

"J'habitais un pittoresque quartier dont l'ancienneté  n'avait d'égale qu'une  vétusté  brinquebalante , abritant un lacis inextricable de passerelles , de dédales , de passages secrets , de courettes où couraient  des chats effrontés , et de mystérieuses venelles aux balcons protégés par des grillages rouillés .

 
  Une jungle de pimpantes pimprenelles aux  fleurs rouges  envahissait  un univers hétéroclite  d'artisans et d'artistes , d'ateliers de peintres  , d'acupuncteurs , de calligraphes  , de sculpteurs , une vénérable échoppe de vieux livres , des gargotes  aux gamelles fumantes  de senteurs odorantes , les tables sur le trottoir,  les humains , les chiens , les chats , les lapins , les moineaux cohabitant dans une charmante atmosphère   ...
De vieux artisants chenus de sagesse  sculptaient sans état d'âme des Bouddhas ventrus , des déesses blanches comme neige , des Vénus callipyges , des courtisanes lascives , à demi nues , parées de pourpre rubis , tandis que des peintres à cheveux longs et à la casquette montmartroise, exposaient des montagnes brumeuses , des lacs et des grues cendrées , des rivières et des silhouettes de pêcheurs voguant dans des barques , sous lesquelles se dissimulaient de petits poissons .
 
Ce chaleureux quartier etait mon monde intime  , ma famille , où  j'imaginais  et  écrivais des contes ...  
 
Mais un certain soir,  survint un extraordinaire évènement qui  bouleversa à jamais  ma paisible félicité ....
 
Le  peintre voisin de chez moi  me demanda le service  d'héberger  provisoirement  quelques- unes  de  ses toiles : il préparait une Exposition et  manquait de place dans son atelier .
 
 J'acquiesçais tout naturellement , sans me douter que j'allais être désormais entouré jour et nuit  par d'inquiétantes créatures  chimériques à l'irréelle beauté pathétique et aux regards insondables  dont on ne pouvait se détacher ...
 
 Au bout d'une semaine  en leur compagnie , je commençais à me sentir nerveux et déprimé .... j'avais perdu un peu de mon alacrité coutumière ....
 
 Etait- ce dû à ces  tableaux ténébreux et ensorcelants  d'êtres hallucinants venus du fond des âges , aux yeux fulgurants , errant dans des paysages  angoissants de noirs océans de l'infini , et jetant des sortilèges incantatoires ...
 
 Etais-je peu à peu envoûté par leurs charmes  énigmatiques ..?
 
 Il m'arrivait maintenant d'entendre d 'étranges bruits nocturnes , des chuchotements , des murmures , des crissements , des grattements, des plaintes ...
 
 Etaient - ce des manifestations d'irritation de la part des mânes tutélaires de mon logis ,  des lares  protectrices  ?
 
Je sombrais peu à peu dans une irrépressible anxiété .
 
La nuit, je me sentais cerné et scruté  par des êtres oniriques ..., je sentais comme une présence se tenant dans l'obscurité ....
 
Je m'assoupissais  enfin lorsque la belle aurore , embaumant  ma demeure de son innocente fraîcheur, chassait les images spectrales de mon esprit tourmenté ....
 
Je résolus de m'éloigner quelque temps et d'aller respirer l'air frais de la douce et apaisante mer de Bohai ,  aux vagues  délicatement sereines , ourlées sous la lune lumineuse de la mi-automne , berçées par les cris des goélands  et des albatros , et les frémissements des frondaisons sous la brise marine .
 
Mais , curieusement , je me surpris à songer à  mes chimères et à leur absence autour de moi , avec un vague regret mélancolique qui m'étonnait , comme si elles me manquaient  ...
 

A mon retour , j' attendis sans impatience le grand jour de l'Exposition ....Pour le vernissage  , toutes les toiles furent emportées...

 

J'en conçus une inexplicable émotion , comme si l'on m'arrachait  quelqu'un ou quelque chose de précieux ...
 
 Quelques jours plus tard  , l'on frappa à ma porte , c'était mon voisin .
 

"Bonjour , me dit il , avec un large sourire , je voudrais vous remercier de votre aide si généreuse , vous m'avez rendu un grand service , l'exposition a été une réussite , je ne sais  comment vous exprimer ma reconnaissance , alors  j'ai décidé de vous offrir avec toute ma gratitude ce tableau assez poignant dont vous m'aviez fait des louanges  ...."

 

 Je fus surpris et ému  de ce cadeau inattendu mais au fond de moi-même, secrètement et intimement espéré ..

En effet , au fil des jours et des nuits , je m'étais senti , de façon inconsciente , de plus en plus proche de ces créatures légendaires qui m'entouraient de leur charme indéfinissable,  ces mystérieuses et surréelles  entités   ....Leur  troublante aura m'avait  subtilement pénétré , comme si un philtre magique s'était subrepticement insinué en moi...

 

Je ne pouvais plus , je ne voulais plus m'échapper ....Je leur appartenais désormais ...

 

J'étais en leur possession  ...et heureux de l'être ....."

 

Michel Humbert  

14 octobre 2022

Commenter cet article