Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association  l'Ours Blanc

L'Ours Blanc est une association à but non lucratif de type "loi 1901", qui a pour objectif de regrouper 
des créateurs, artistes ou intellectuels d'expressions diverses, afin de faciliter la réalisation d'œuvres communes ou individuelles. L'Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris

UN NOUVEAU CONTE DE NOTRE URSIDE MICHEL HUMBERT : LES PLONGEUSES DE JEJU DO

Publié le 27 Mars 2022 par Ours Blanc in Textes libres littérature

UN NOUVEAU CONTE DE NOTRE URSIDE MICHEL HUMBERT : LES PLONGEUSES DE JEJU DO

UN NOUVEAU CONTE DE NOTRE URSIDE MICHEL HUMBERT : LES PLONGEUSES DE JEJU DO (L'ILE DE JEJU , COREE DU SUD )

LE CERCLE FRANCOPHONE DE YANTAI SHANDONG CHINE

    ---------------------------------------------------------------------------

    "LES PLONGEUSES DE JEJU DO ( L'ILE DE JEJU , COREE DU SUD )"

 "JEJU DO, située à moins de 100 km. de la côte sud de la Corée du Sud, est un jardin volcanique et subtropical riche en oranges et en ananas, que baigne une mer céruléenne caressant de son inlassable ressac de foisonnantes et voluptueuses plages, tendres cachettes de nombreuses  " lunes de miel "....

Cet éden est dominé par le mont Halla, volcan éteint, qui fut à l'origine de la fondation de l’île, créant d’étranges et mystérieuses grottes  souterraines  aux formes fantastiques, où l'on soupçonnait autrefois quelque cérémonie magique ...

Mes amis coréens m'avaient conté les exploits fabuleux  des fameuses plongeuses de JEJU DO, mais intrigué et curieux par nature, à l'occasion d'un voyage, je voulus voir à l'œuvre  ces  vénérables et audacieuses naïades blanchies sous le harnois  ..... Je ne fus pas déçu ...

Ces Dames sont extraordinaires !  A un âge respectable où l'on songe plutôt à contempler et à surveiller  ses descendants , ces " grands-mères " de la mer , dès l'aube , se retrouvent au bord du rivage , revêtues de leur combinaison noire , de leurs palmes , de grosses lunettes de plongée qui plissent leurs visages ridés et tannés , portant chacune une grande nasse qu'il leur faudra remplir et un ballon rouge bien gonflé qui indiquera leur position sous l'eau .

Elles embarquent à bord d'un rafiot rafistolé , puis, à quelques encablures d'une côte venteuse et rocailleuse ,   sans perdre de temps , elles plongent en apnée  dans des eaux tumultueuses  , cueillant rapidement algues , crustacés , coquillages , mollusques , huîtres perlières , poulpes , ormeaux , oursins, ...les mettant dans leur nasse au fur et à mesure ,  remontant vite prendre leur souffle  et replongeant .....infatigables ....

Entre deux descentes, elles lèvent un regard confiant vers les Dolharubang," les grands-pères de pierre ", installés sur les rives, ces statues faites de lave et de basalte, qui étendent leur bienveillante protection sur ces hardies nageuses ....

Ces respectables sirènes ont commencé petites filles  ce " métier " épuisant et dangereux, suivant en cela la tradition de leurs ancêtres, et n'imaginent pas faire autre chose  ...Ce sont les travailleuses de la mer, " les déesses de la mer, merveilleuses et austères ".....

Comme j'observais , fasciné , leur incessant manège , l'une d'entre elles, haletante , s'approcha de moi et me demanda  pourquoi je les regardais  ainsi  ...  Mon  vieil ami coréen qui m'accompagnait  lui  répondit que nous étions  dans la  plus vive admiration devant leur travail si insolite ....

Elle répondit vivement :"  nous faisons des trouvailles  incroyables ... par exemple, le mois dernier, j'ai remonté une amphore qui datait de la dynastie Chosun , j'ai reçu une médaille du Bureau des Antiquités Coréennes pour cette découverte !" Nous la félicitâmes chaleureusement !

L'une de ses compagnes , nous ayant entendus , s'approcha et annonça fièrement : " moi , c'est beaucoup mieux , j'ai trouvé des pièces d'or d'origine  japonaise  provenant d'un naufrage  très ancien ; j'ai été autorisé à en garder une ! "

Une autre de ses compagnes de s'exclamer : " tout ceci n'est rien, j'ai recueilli une coupe d'agathe et de porphyre , datant de la dynastie chinoise  des Tang " ....

Une quatrième plongeuse , jeune femme au teint lilial, déclara en riant  : " moi , j'ai repêché  un mari...."    !

Comme nous la pressions de questions , elle nous  renseigna avec plaisir : "  c'était un jeune pêcheur de perles , qui s'était égaré ... , je l'ai remis dans le droit chemin , et nous sommes restés ensemble ...."!  

 

 Nous fûmes agréablement invités à partager leur abondant repas de poissons grillés et de mollusques et c'est alors que nous apprîmes la terrifiante  mésaventure qui survint  à une plongeuse , il y a quelques mois ...

Elle s'était aventurée imprudemment dans une caverne de lave sous-marine , sous un chaos rocheux , à la recherche de rares madrépores et de précieux coquillages aux teintes nacrées  , mais  soudainement , aveuglée par une épaisse vapeur brumeuse , elle se sentit happée et  immobilisée par une poigne  d'acier et inexorablement tirée vers le bas par une force irrépressible  .. Elle aperçut alors un effroyable tentacule qui l'enserrait implacablement ....  Elle se débattit de toutes ses forces de plongeuse aguerrie , s'épuisa en vain ...Elle sut alors  qu'elle allait être impitoyablement noyée par une puissance malfaisante , qui l'entraînait dans des limbes  diaboliques..

Mais peu à peu , elle sentit la fatale pression sur son corps diminuer  et disparaître ....Elle jaillit hors de l'eau saine et sauve ....

Plus tard , elle raconta à ses amies  qu'elle avait vu avec horreur d'abominables monstres marins qui la  guettaient , tapis au fond de grottes plutoniques...  

Les "Dolharubang " les grands- pères de pierre ".....étaient- ils intervenus juste à temps pour la soustraire de leurs griffes ...."?

Qui peut le savoir ?  Les forces de l'esprit ne sont-elles pas plus puissantes  que les emprises maléfiques !

 

Michel Humbert 

26 mars 2022 

Commenter cet article