Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association  l'Ours Blanc

L'Ours Blanc est une association à but non lucratif de type "loi 1901", qui a pour objectif de regrouper 
des créateurs, artistes ou intellectuels d'expressions diverses, afin de faciliter la réalisation d'œuvres communes ou individuelles. L'Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris

"Coronavirus plus 21" de notre ursidé François Lebert

Publié le 6 Avril 2020 par Ours Blanc in Textes libres

François Lebert - "Coro 21"

François Lebert - "Coro 21"

"Ecrire, c'est aussi ne pas parler.

C'est se taire, c'est hurler sans bruit."

Marguerite Duras

 

 

Coronavirus plus 21

 

Lundi 6 avril 2020

 

« Toute distance nous rapproche, ce qui nous unit nous sépare,

ce qui nous brise nous recrée, entre nous s'accroît la fêlure,

sait-on que l'on trouve sa voie où le chemin se perd de vue ? »

Gilles Baudry

 

Ce matin, à la radio, on ne pleure pas les victimes du virus, non, on pleure l'argent

perdu par l'industrie du tourisme, pas de doute, ce monde est toujours aussi dégueulasse...

Heureusement on apprend que Bernard Arnault est protégé du virus de la pauvreté.

 

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La Fontaine

 

Oui, ce virus est particulièrement injuste, comme la vie : dès la naissance,

certains vont décéder avant même d'avoir pu profiter de l'existence,

et d'autres vont vivre jusqu'à 100 ans, pour le coronavirus, c'est pareil,

untel va être infecté, développer une petite grippe et va être immunisé,

et chez un autre ça va se transformer en pneumonie, 

et un décès va survenir en quelques heures...

 

Nicolas et Pimprenelle, la grosse voix de Nounours, « Bonne nuit les petits ! »

Quand j'étais enfant, je rêvais déjà d'amour, je crois que ça va durer encore longtemps !

 

Nous sommes en quarantaine... Être adulte, c'est avoir conscience du danger.

On se débrouille comme on peut... Se presser de rire de tout de peur d'avoir à en pleurer.

Chaque page blanche est une surface de réparation.

La solitude est un jardin rempli de fleurs et d'herbes sauvages

dont la porte ouvre sur une vie invisible, celle de l'intérieur des choses...

 

La partie de cligne-musette qui s'est engagée le 17 mars n'a pas que des inconvénients.

C'est vrai, je me sens beaucoup plus libre depuis ce confinement :

oui je me sens complètement libre dans mes activités personnelles,

avant j'avais plein de rendez-vous administratifs, médicaux, des démarches à faire,

et là, avec ce satané virus, hop ! Tout a été annulé d'un seul coup !

Plus rien ne m'est imposé, à part le fait de rester chez moi, j'ai tout mon temps

disponible à ma seule disposition, rien que pour moi, et je n'ai plus à me culpabiliser :

c'est la société qui me l'ordonne ! Elle est pas belle ma vie ?

 

La santé, ça n'a pas de prix. La vie, ce grand mystère de la vie,

il est bien plus grand et bien plus fort que moi, alors j'écoute Denez Prigent et je chante avec lui...

Oui devant cet univers immense, je me sens tout petit, comme ce grain de poussière que tu vois voler dans ce rayon de soleil...

 

Un vilain est un homme dont l'âme n'est pas noble.

La mondialisation des échanges implique aussi celle des virus.

Il suffit juste de ne rien faire pour voyager en poésie...

 

François Lebert

Si tu ne te souviens pas mon nom, tu t'appelles Alzheimer !

 

[La rubrique "Textes Libres" est ouverte à toutes et à tous, sur tous les sujets, d'actualité ou non - poésie, littérature, oeuvres graphiques, etc. N'hésitez pas à y participer !

Envois à assocloursblanc@yahoo.fr avec la mention "Textes libres"]

Commenter cet article