Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Association  l'Ours Blanc

L'Ours Blanc est une association à but non lucratif de type "loi 1901", qui a pour objectif de regrouper 
des créateurs, artistes ou intellectuels d'expressions diverses, afin de faciliter la réalisation d'œuvres communes ou individuelles. L'Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris

"Coronavirus plus 18" de notre ursidé François Lebert

Publié le 31 Mars 2020 par Ours Blanc in Textes libres

Dessin François Lebert - "ultime odyssée"

Dessin François Lebert - "ultime odyssée"

Mardi 31 mars 2020

 

« Nous sommes faits uniquement d'argile et de larmes. »

Czeslaw Milosz (1911 – 2004)

 

Chaque journée est une nouvelle histoire,

ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre,

on renaît chaque matin, on disparaît chaque soir,

on a envie d'être bon et on ne peut s'empêcher de ne pas l'être,

accepter nos imperfections, accepter les vicissitudes de l'existence...

Accepter que notre vie ne soit qu'une zone d'autonomie temporaire !

 

« L'artiste se forge dans cet aller-retour perpétuel de lui aux autres,

à mi-chemin de la beauté dont il ne peut se passer et de la communauté

à laquelle il ne peut s'arracher. »

Albert Camus

 

Entre regroupement et recoupement, il m'en a fallu du temps pour en arriver là,

entre fine esquisse et frêle esquif, personne n'a pu séparer en moi l'idiot du rebelle !

Je suis traversé par des forces qui dépassent ma raison.

Un amoureux fou de l'inaccessible étoile...

Écrire, dessiner, inventer des livres,

être condamné à faire des choses qui n'existent pas, comme moi !

Il n'y a rien de triste là-dedans, juste un désir de mettre en harmonie

un texte et son auteur avec le mystère qui nous entoure...

 

« Où sont rangés les livres ? Dans les corps de ceux qui les lisent. »

Pascal Quignard

 

Le virus de la poésie me frappe souvent...

Il entre en moi sans prévenir avec les mots, sans eux, je ne suis rien.

Dès lors il me suffit d'ouvrir la bouche pour que des flammes en sortent,

au bout de mes doigts effilés des griffes jaillissent, mon cerveau fait feu de tout bois,

il y a tant de brasiers dans mon cœur que ni les coups ni les larmes ne peuvent

éteindre l'incendie qui ravage mon âme fourbue...

Si vous me voyez errer dans la plaine, le corps efflanqué, le pelage troué,

le regard lointain, ne me jetez pas la pierre, je suis un monstre qui ne rêve que de caresses...

Des nuages avaient formé un cortège dans le ciel, avec de petites fumées grises,

ils ne faisaient plus qu'un, et on distinguait clairement leurs contours

sous la lumière bienveillante de la Lune...

Cueillir la fine fleur de l'instant sans se poser de questions.

Le chemin de mes mots échappe sans cesse à la raison du plus fort.

Un cahier, un crayon, une feuille blanche : ma feuille de route.

Toute ma vie, c'est poursuivre avec assiduité, et sans aucune prétention,

ce « miracle secret qu'est la littérature » comme le disait fort bien le grand Borges...

L'avez-vous déjà vu le chat qui danse dans une rue de Saint-Malo ?

 

François Lebert

L'impossible n'est pas François !

 

[La rubrique "Textes Libres" est ouverte à toutes et à tous, sur tous les sujets, d'actualité ou non - poésie, littérature, oeuvres graphiques, etc. N'hésitez pas à y participer !

Envois à assocloursblanc@yahoo.fr avec la mention "Textes libres"]

Commenter cet article