Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Association  l'Ours Blanc

L'Ours Blanc est une association à but non lucratif de type "loi 1901", qui a pour objectif de regrouper 
des créateurs, artistes ou intellectuels d'expressions diverses, afin de faciliter la réalisation d'œuvres communes ou individuelles. L'Ours Blanc, 28 rue du Moulin de la Pointe, 75013 Paris

Passé Recomposé, de Roger Cherrier - Coll. Documents

Publié le 2 Septembre 2017 par Ours Blanc in Documents, Le catalogue de l'Ours Blanc

Passé Recomposé, de Roger Cherrier - Coll. Documents

Passé Recomposé

de Roger Cherrier

 

Récit de vie

 

Issu d’une famille très connue de Résistants communistes dans le Cher, Roger Cherrier, militant politique et syndical, relate son enfance et son adolescence, de 1928 à 1945.

Torturés, déportés, de nombreux membres de la famille ont payé chèrement leur engagement pour la liberté et pour leurs idéaux. Toutes et tous communistes de la première heure, ils ont marqué la vie sociale et politique à Bourges et dans le Berry.

Marcel Cherrier (commandant Abel dans la Résistance) deviendra plus tard député communiste.

 

« … on ne trouvera pas dans ces lignes autojustification, emphase hagiographique, réécriture d’histoire. Des faits, seulement des faits, et le souvenir, « recomposé » au plus juste de l’empreinte qu’ils ont pu avoir sur un jeune garçon. Roger Cherrier qui écrit est un homme qui ne se pose pas en modèle, qui se sait héritier, et qui se sait libre en même temps.

L’ouvrage est suspendu à la Libération, qui est pour Roger bien sûr porteuse de bonheur et de retrouvailles, mais aussi qui lui ouvre les yeux sur bien des récupérations opportunistes, et qui le laisseront sans illusions sur la réalité de la lâcheté des plus faibles et de la haine des puissants… »

(extrait de la préface de René Merle)

 

« Passé Recomposé a été écrit par mon père, Roger Cherrier, militant syndicaliste et communiste, né en 1928 et mort en 2009. Ce récit autobiographique partiel (de 1928 à 1945) relate à la fois les évènements historiques tels que mon père les a vécus dans sa famille communiste, et la vie quotidienne dans le Berry. Son père, arrêté une première fois avant la rupture du pacte germano-soviétique, puis déporté à Sachsenhausen, sa mère arrêtée et internée, il reste seul avec sa grand-mère et son petit frère, chargé de lourdes responsabilités. Tranche de vie terrible qui ne l’a pas empêché de rester jusqu’au bout cet homme engagé, sensible et cultivé qui m’a tant apporté. »

(Pascale Cherrier)

 

«… Mais très tôt, ce que j’aime le plus, c’est le 1er Mai à la Bourse. Je tiens papa par la main quand il fait tamponner sa carte syndicale par un camarade à moustaches qui ne plaisante pas, mais dont les yeux s’éclairent quand il serre les mains d’une poigne vigoureuse. Et les églantines rouges s’épinglent au fil des années au Calendrier des Postes.

        Il fait un ciel menaçant en 1934 quand nous arrivons à la Bourse. Dans la grande salle glaciale, après des prises de parole sans micro, applaudies, j’entends l’Internationale, l’Inter, que je n’ai jamais pu écouter sans émotion, gorge nouée et larmes dans les yeux.

        Les gars déroulent une banderole et déploient les drapeaux rouges. Ils vont sortir malgré l’interdiction. Ils sortent. En face, au fond de la place, des hommes à cheval, casqués, attendent immobiles… L’officier, soudain, met le sabre au clair. « Chargez ! ». Ils foncent. C’est la houle des drapeaux. A nouveau l’Inter. Les gars refluent. Sur le terre-plein, nous, les familles, les femmes et les enfants, nous regardons. Des copains reviennent chercher des chaises pliantes pour les foutre sur la gueule des flics. Coco, le gérant du café, est d’accord. Il s’en fout des chaises. Tous les camarades regroupés reviennent. Et encore l’Inter. J’ai eu la trouille pour eux, pour papa, pour mon oncle. Je serre la main de maman. J’ai six ans. Je n’oublierai jamais… »

 

Passé Recomposé

de Roger Cherrier

 

Récit de vie

 

Préface de René Merle

 

aux Editions de L’Ours Blanc

140 pages, 15 euros

 

Commandes au siège de l’association : L’Ours Blanc – 28 rue du Moulin de la Pointe – 75013 Paris

 

Commenter cet article